Lifestyle

Télétravail : bilan des 3 mois

teletravail-quai-montparnasse

Aujourd’hui je viens vous reparler un peu “télétravail”. Le temps passe tellement vite que cela fait déjà 3 mois que je fais mes allers-retours Bordeaux-Paris.

Alors où en suis-je et surtout comment ça se passe ?

Une chose est sûre c’est que je suis beaucoup plus fatiguée finalement qu’avant, le rythme n’a rien à voir et je me lève à 5h du matin une fois par semaine après très souvent une nuit moyenne (le stress toussa toussa quoi). Une question d’habitude certes mais des coupures toutes les 5/6 semaines me paraissent désormais indispensables pour pouvoir récupérer. Bon et puis on est en hiver cela joue certainement…

Le problème aussi c’est que je n’avais pas eu de vacances depuis Juillet dernier et que j’ai vraiment tout enchaîné avec en prime quelques problèmes relationnels au bureau. Du coup je n’ai pas forcément pu assurer comme je l’aurais souhaité ou fait en temps normal.

Et la motivation ?

La plupart du temps ça va mais les petits soucis cumulés ne m’ont pas aidé et là aussi la fatigue a influencé ma motivation. Depuis le retour de nos vacances londoniennes cela va mieux, j’ai plus envie, je suis moins fatiguée et j’ai vraiment par exemple envie de reprendre le sport !

Comme toujours dans le télétravail on ne peut quasiment compter que sur soi-même, c’est une bonne chose cela permet de se dépasser et d’apprendre aussi à gérer et à se gérer seule alors que parfois on se reposerait sur quelqu’un d’autre. C’est aussi une conscience professionnelle bien solide, quand j’habitais Paris il m’était impensable d’arriver en retard au travail alors là aussi même chez moi je fais mes heures et mon travail (trop de boulot de toute façon pour faire autrement).

Les avantages qui n’en sont pas toujours

Au final, par rapport aux echos que j’avais eu sur le télétravail : moins fatigué, moins stressé, mieux manger et plus bouger hum comment dire pour le moment aucun de ces points n’est vrai. Le stress parceque les attentes en face sont très fortes, parceque je ne suis pas au bureau au quotidien et qu’il s’en passe des choses en mon absence. Mieux manger : alors oui j’en ai envie, le soucis c’est que le midi cela prend du temps de se faire à manger si on a pas pu la veille et du coup la flemme prend souvent le dessus (mais on est en hiver, les salades seront plus faciles cet été). Enfin, je bouge beaucoup moins ! Je ne marche plus 30 minutes par jour comme je le faisais avant et surtout au bureau finalement je bougeais beaucoup pour passer d’un bureau à l’autre, pour la photocopieuse…là j’ai tout près de moi et je ne prends quasi aucune pause. Du coup je commence vraiment à sentir le besoin de me remettre au sport, déjà pour me changer les idées mais surtout pour ne pas avoir l’impression d’être dans une position assise ou allongée H24 !

Alors bien sûr, chaque situation, personne sont différentes et je n’irai pas en faire une généralité mais voilà pour le moment je ne vois pas tous les bienfaits de travailler de chez soi comme je l’avais imaginé.
Est-ce que je le regrette pour autant ? Non loin de là, chaque situation a ses petits inconvénients et les deux plus gros avantages sont toujours là : vivre avec mon amoureux et continuer à faire un travail que j’aime.

Paris

Comme mentionné dans un autre article, Paris pour moi c’est “je t’aime moi non plus” alors c’est vrai Paris ne me manque pas car avant tout j’ai déménagé le jour même des attentats avec l’envie de me précipiter vers mon nouveau chez moi. Du coup j’ai toujours dans ma tête cette association de Paris avec ce triste jour et cette petite appréhension à chaque fois que je prends le train. J’essaye de ne pas y penser, cela ne dicte pas ma vie et cela ne m’empêchera pas de venir dans la capitale mais parfois le lundi soir j’ai cette petite crainte qui est bien là. Heureusement il y a toujours le plaisir de revoir les copines parisiennes et mes deux jours parisiens sont souvent bien remplis alors je ne les vois pas du tout passer 🙂

Pour voir mes précédents articles sur le sujet : le lancement dans l’aventure , le télétravail : se préparer et le télétravail : s’adapter

2 pensées sur “Télétravail : bilan des 3 mois”

  1. Avatar
    Mathieu dit :

    Dans le télétravail, un autre point négatif, que tu n’as que partiellement, car tu continues à aller au bureau, un peu, c’est l’isolement social. J’ai fait du télétravail plusieurs années, et je ne sortait quasi pas de chez moi.
    Dans ceux que tu as évoqué, les pauses, effectivement, seul chez soi, on bosse sans s’arrêter, il n’y a pas la petite pause café/clope/thé/ avec les collègues de 5/10mn, toutes les une ou deux heures. Quand on est chez soi, la pause, c’est quand on s’aperçoit à 18h que ah, oui, ça fait six heures qu’on a pas levé le nez, c’est pour ça qu’on a mal au crâne. Il y a aussi, et ça va avec mon premier point, on ne sort pas, donc on ne marche plus, on devient vraiment sédentaire.
    À l’époque ou je faisais du télétravail “intégral” je prenais une longue pause déjeuner (entre 1h et 1h30), je sortait marcher, avec un petit truc préparé, et je marchais, 20 ou 30mn, puis je trouvais un banc, je déjeunais en regardant les passants, les gamins, les pigeons, et je rentrais, si possible par un autre chemin, et j’essayais de varier les directions de ma promenade, histoire d’éviter la routine…

    1. laurene
      laurene dit :

      C’est vrai que tu m’avais dit que tu avais fait du télétravail. 3 mois finalement c’est court comme laps de temps, et par conséquence l’isolement social je ne commence qu’à le voir maintenant et encore cela dépend des jours. Mais c’est clair qu’avec les jours qui rallongent et le temps qui s’arrange je vais pouvoir sortir un peu plus le midi voire faire du sport. C’est encore un rythme que je dois trouver mais c’est possible que je n’y trouve plus mon compte dans quelques mois et à ce moment là je verrai bien mais j’en suis pas encore là 🙂 merci en tout cas pour les conseils

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.